Méditerranée

pdf

Méditerranée


Carte de Méditerrannée - indications des villes, parcs et biomes

https://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/9/231.jpg

Le Bassin Méditerranéen - Géographie

Composé de cinq régions climatiques, il s’étend sur plus de 2 millions km² du Portugal à la Jordanie et de l’Italie au Maroc. Il inclut en sus de ces pays, l’Espagne, la France, Les Balkans, la Grèce, la Turquie, la Syrie, le Liban, l’Israël, l’Egypte, la Libye, l’Algérie et la Tunisie. Il contient près de 5.000 îles disséminées dans la mer Méditerranée mais également dans l’Océan Atlantique dans la frange littorale du Portugal et du Maroc (Les Açores, Madère, Cap vert, Les Canaries).

Sa position, à l’intersection de deux grandes plaques tectoniques : l’Afrique et l’Eurasie, lui a permis de conserver une grande diversité de paysages. L’altitude varie du niveau de la mer à plus de 4.500m. Pendant les différentes périodes glaciaires antérieures à la glaciation de Würm, soit entre 10 et 20.000 ans, la mer Méditerranée fut une barrière infranchissable. Les rives nord du bassin étaient des refuges à partir desquels certaines espèces végétales ont pu recoloniser l’essentiel du continent. Par la suite, les espèces végétales endémiques naturellement concentrées dans des zones escarpées, ont pu échapper à l’influence de l’homme.

Le canal de Sicile divise la mer Méditerranée en deux bassins distincts: la Méditerranée occidentale (influencée par l’Atlantique) et la Méditerranée orientale. La circulation océanique du bassin méditerranéen est dominée par un échange de masses d’eau dans le détroit de Gibraltar, avec de très fortes répercussions sur le climat. Les eaux de surface chaudes de l’Atlantique pénètrent dans le bassin méditerranéen tandis que les eaux froides, à faible taux de salinité et profondes de la Méditerranée se déplacent vers l’Atlantique. Les eaux de l’Atlantique affluent vers l’est et traversent le détroit de Sicile dans le bassin oriental. En sens inverse, l’eau suit le littoral européen avec une salinité et une température croissantes. Les précipitations varient entre 100mm et 3.000mm.

Flore - Une biodiversité unique et menacée

Composée d’environ 30.000 espèces de plantes, dont plus de 13.000 endémiques, la flore y est exceptionnelle. Elle abrite 4 fois plus d’espèces que dans toute l’Europe. La majeure partie du bassin était autrefois couverte de chênes. Des millénaires d’activités humaines ont nettement modifié cette végétation caractéristique. Aujourd’hui, le maquis (plantes sclérophylles ou à feuilles coriaces) est la forme de végétation la plus répandue. De nombreuses plantes endémiques dépendent de cet habitat anthropogénique (déf: effets consécutifs à l'impact humain).

On distinguera trois types principaux de végétation :

Maquis : Dominant dans la région, il se caractérise par des arbustes à feuilles coriaces, principalement des Cistus, Erica, Genista, Juniperus, Myrtus, Phillyrea, Pistacia et d’autres plantes à feuillage persistant. Cette végétation est généralement dérivée de forêts préexistantes.

Forêts : Elles ont été en grande partie, converties en terres arables ou en pâturages depuis le début de la civilisation, ici il y a quelques 8.000 ans. Cependant, les forêts de pins et décidues (caduques) existent encore sur des surfaces importantes au nord et à l’est du bassin méditerranéen, en particulier dans les monts Taurus en Turquie. Les rares forêts de cèdres (Cedrus) sont restreintes à la partie nord-est, entre les monts Taurus occidentaux en Turquie et le Liban, principalement à plus de 1.000m d’altitude.

Garrigue : Elle est limitée aux régions semi-arides, de basse altitude et côtières du bassin et est maintenue par le pâturage et les feux. Les espèces sont des taxons aromatiques, à feuilles molles et résistantes à la sécheresse, principalement romarin, sauge et thym.

Sur les 22.500 espèces de plantes vasculaires, 52 % ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde. Les espèces endémiques sont principalement concentrées sur les îles, les péninsules, les falaises rocheuses et les pics montagneux, lieux beaucoup moins accessibles que les plaines. La région méditerranéenne abrite pas moins de 290 espèces d'arbres indigènes dont 201 espèces endémiques. Certains arbres sont emblématiques tel le Cèdre du Liban (Cedrus libani), l'arganier (Argania spinosa), et dattier de Crête (Phoenix theophrasti). Le seul palmier originaire de la Méditerranée, Phoenix theophrasti, se trouve uniquement en Crête et dans une région précise de la Turquie.

Le bassin méditerranéen est découpé en mini-zones qui à elles seules représentent 22% du bassin et regroupent 47% des espèces endémiques:

  • Les Canaries / Madère
  • Les montagnes de l'Atlas en Afrique du Nord
  • Les côtes du Maroc, d'Algérie et de La Libye
  • Le Rif-Bétique dans le sud de l'Espagne
  • Les Alpes maritimes et de Ligures
  • Les îles Tyrrhéniennes
  • Le sud et le centre de la Grèce / La Crète
  • Le sud de la Turquie / Chypre / Israël / Le Liban

Elément incontournable : L'impact humain

La colonisation de l’homme sous diverses formes remonte à plus de 8.000 ans. Les impacts les plus significatifs sont : la déforestation (pour la construction et la création de zone agricoles), le pâturage intensif, les incendies, et le développement des infrastructures, en particulier sur la côte. Actuellement, environ 300 millions de personnes vivent dans le bassin méditerranéen. La croissance rapide des populations, la mécanisation de l'agriculture entrainent de grands bouleversements. Les pénuries d'eau et la désertification sont des problèmes graves dans ce domaine. La côte méditerranéenne attire chaque année, pour de 110 millions de visiteurs. Les constructions d’infrastructures nécessaires à leur accueil ainsi que le déferlement sur les dunes et plages, impactent dramatiquement ces zones côtières.

Déjà il y a 2.000 ans… Les Romains et les Grecs mettaient en réserve des aires pour la protection des ressources naturelles. Il n’en demeure pas moins qu’à ce jour, les zones protégées ne couvrent que 90.000 km², soit 4,3% de la superficie totale. Rien n’est simple pour atteindre un relatif équilibre entre la conservation de la biodiversité et le développement humain. Cet objectif représente un vrai challenge. Nous citons, entre autre, la directive « Habitats » de l’Union Européenne visant à la création de zones « Nature 2000 »… Des programmes régionaux de coopération sont essentiels à la conservation de la flore (ainsi que de la faune) du bassin méditerranéen.

Comment avons-nous conçu la partie « Bassin Méditerranéen » du Parc Botanique de Château Pérouse ?

Nous n’avons pas souhaité traiter les zones proches de notre région, de magnifiques parcs, réserves ainsi qu’espaces naturels s’offrent déjà à la visite. Nous en avons sélectionné quelques uns qui vous permettront de découvrir des spécificités ou bien de vous immerger dans de magnifiques paysages de Barcelone jusqu’à la Toscane… Pour en savoir plus.

Zone Méditérranée - Zoomer pour accéder au détail des plantations

LE POURTOUR MEDITERRANEEN DANS LE PARC BOTANIQUE

C’est tout naturellement que nous nous sommes inspirés du magnifique patrimoine végétal du pourtour méditerranéen. Des sentiers pédestres distincts du parcours de golf, permettront aux randonneurs de découvrir les pays qui bordent notre mer.

Comme le sujet a été abordé en introduction, le bassin méditerranéen est « divisé » en deux au niveau du détroit de Sicile. La distinction est principalement due aux influences climatiques : Le bassin Ouest (influencé par l’Océan Atlantique) et Est (influencé par le climat continental).

Voici le voyage que nous vous proposons.

La Méditerranée Bassin Ouest

Cette zone aura la particularité d’intégrer un parcours de Golf type Pitch & Put. Le parcours fournira un itinéraire alternatif à travers le jardin botanique. Les golfeurs peuvent combiner la passion pour ce sport à la découverte du jardin botanique. Pour en savoir plus

Espagne

Le Rif-Bétique du Sud de l’Espagne
La Cordillière Bétique est une chaîne de montagnes au sud et sud-Est de l'Espagne, orientée ENE (est-nord-est). Il s'étend du golfe de Cadix à Cabo de la Nao. Elle a été formé à la suite d'une interaction entre la plaque africaine et la plaque Européenne. Le Rif Bétique fait partie de l'Arc de Gibraltar, incluant également le Rif du Maroc. Ce sont des roches métamorphisées du début du Miocène (il y a 18 millions d'années). Avec le Rif Marocain, ils constituent la terminaison occidentale des chaînes alpines méditerranéennes. Le Rif-Betique constitue un mini hotspot de haute richesse florale. La flore endémique de la région de Murcie comprend ±2.500 plantes.

Forêt de Chêne-Liège (D) – Parc National d’Alcornocales
Ce parc possède la plus grande forêt de chênes lièges (Quercus suber) de toute la péninsule ibérique. D’où son surnom de « royaume du chêne-liège ». Le parc se situe entre la Sierra de Grazalema et la pointe de Tarifa, composé de plusieurs Sierras d’altitude moyenne (allant de quelques centaines de mètres au-dessus du niveau de la mer dans les environs de Tarifa à 1.091m au sommet de l’Aljibe). Sa zone méridionale est traversée par d’étroites vallées d’origine fluviale, paysage unique en Europe. Elle abrite les vestiges d’une végétation datant du tertiaire. Le chêne-liège, en association avec le chêne du Portugal ou « Quejigo » (Quercus faginea subsp. faginea) formant des forêts précieuses qu’ils partagent avec d’autres espèces comme le rhododendron pontique (Rhododendron ponticum subsp. baeticum), l’olivier sauvage (Olea oleaster) etc... Cette forêt de chênes lièges accueille également des espèces comme la bruyère espagnol (Erica lusitanica), le ciste à feuilles de laurier (Cistus laurifolius), le genêt d'Espagne (Genista hispanica) etc. Ces formations constituent l’un des exemples les plus vastes et caractéristiques de la forêt méditerranéenne primitive.

Spanish Fir Forest (D) – Sierra Nevada PN
Le Parc Naturel de la Sierra Nevada (1989) couvre une superficie de 174.849 ha, dont 85.883 sont aussi Parc National. Il est situé entre les provinces d'Almería et Granada, en Andalousie au sud de l'Espagne. Il est devenu une réserve de la biosphère par l'UNESCO en 1986. La gestion de cet espace protégé est complexe car il supporte de nombreuses activités humaines. Le parc abrite les deux plus hauts sommets de la Péninsule Ibérique (Mulhacén 3.482m et Veleta 3.396m). Quinze de ses crêtes qui sont à plus de 3.000m d'alitude. Ils séparent le versant nord au climat atlantique du versant sud au climat méditerranéen.
La Sierra Nevada se distingue par une flore endémique très importante compte tenu de son amplitude d’altitude. Ce qui lui permet d'avoir jusqu'à cinq niveaus de végétation. A des altitudes plus élevées, la végétation laisse sa place au pin noir (Pinus uncinata). Ces forêts contiennent parfois des érables sycomore (Acer pseudoplatanus) et leur sous-bois est très similaire à celle de la forêt de hêtres.
Le sapin espagnol (Abies pinsapo) est une véritable relique qui a été préservé dans certaines chaînes de montagnes autour de Málaga et Cadix. Ces sapins sont liés aux forêts d'Afrique du Nord. Ils forment des forêts denses et sombres dans des enclaves très distinctes. Dans tous les cas, on retrouve le sapin espagnol dans des zones de haute montagne (comme la Sierra de la Nieves, Sierra Bermeja, et de la Sierra de Grazalema), ce qui définit l'ensemble de la chaîne montagneuse du Sud de l'Espagne.

Falaises de calcaire (BCD)
La garrigue est présente sur l’ensemble du pourtour méditerranéen. En exposition sud, elle se caractérise par une multitude de plantes et arbustes. Elle se développe en symbiose avec son environnement aride et exigeant, soit en bord de mer sur des falaises calcaires, soit dans l’arrière-pays en zone de moyennes montagnes. Cette végétation est étroitement liée aux caractéristiques du sol, à la composition originelle de la roche qui sont des éléments déterminants et explicatifs de cette variété prolifique. C’est le résultat d’une superposition s’échelonnant sur des millions d’années. Le sol sera composé successivement de sédiment, de charbon, de rochers volcaniques, de calcaires blancs issus des coraux, d’argiles et de gypse (de teinte et de stratification variées selon les fluctuations de la profondeur). Dégagés par l’érosion, les calcaires donnent des falaises sur lesquelles se côtoient entre-autres, cistes, scabieuses, salvias, romarins et lavandes.

Les montagnes du Moyen Atlas Marocain

Chênes et Cèdres de l’Atlas (F)
Ce patrimoine est protégé entre-autre au sein du Parc National d’Ifrane, qui renferme les plus beaux massifs forestiers du royaume notamment de cèdres, de chênes verts, de chênes-lièges et de pins d’Alep.  Au cœur des montagnes du Moyen Atlas, à travers une longue ceinture de végétation, se succédent en fonction de l’altitude et des expositions, des forêts de caroubiers, de chênes verts, de thuyas, des conifères et des cèdres (arbres légendaires et espèces emblématiques de la région).
Étendu sur 125.000 ha et occupant la quasi-totalité de la portion occidentale du Moyen Atlas central, le parc est un milieu à relief aéré, de moyennes montagnes constituées essentiellement de calcaires ou de dolomies avec, localement, des schistes ou des rochers volcaniques. Il recèle une flore diversifiée et originale avec plus de 1015 espèces, de plantes (plus de 22% de l’ensemble de la flore marocaine).

Les iles Canaries

Pins (A) - Acampada – Tamadaba
Pilancones PN
- Parc situé sur la commune de San Bartolomé de Tirajana, il s’étend sur 5.794 ha et joue un rôle important dans la protection des sols et la gestion hydrologique. La forêt de pins est située dans ses sommets et forme un habitat bien préservé. Ce parc accueille également des espèces d’un grand intérêt botanique comme le pin des Canaries (Pinus canariensis), euphorbe des Canaries (Euphorbia canariensis), dragonnier des Canaries (Dracaena draco) et genévrier sabine (Juniperus sabina).

Garajonay PN (Ile de la Gomora) - Ce parc renferme une forêt dense composée d'espèces végétales différentes soumises aux alizées. Ses sommets de montagne se caractérisent par des brouillards assez denses et dotés d’une forte charge d'humidité. Les brouillards sont arrêtés par la forêt elle-même et ils sont essentiels à sa survie dans un territoire insulaire dominé par l'aridité. Cette forêt de lauriers appellé « Lauri-silva » est toujours verte car la plupart des espèces d'arbres qui la compose sont dotés de feuilles semblables à celles des lauriers. On y trouve des sujets comme le laurier des Canaries (Laurus novocanariensis), laurier des Açores (Laurus azorica), laurier des Canaries (Apollonias barbujana), houx de Madère (Ilex perado), bois blanche (Picconia azorica) et laurier puant (Ocotea foetens). Elle recouvre une superficie de 4.000 ha (11% de l’île). Il s´agit d´une relique des forêts subtropicales qui occupaient une grande partie de l'Europe et de l'Afrique du Nord il y a plusieurs millions d'années, Cette forêt est composée de différents types de forêt et accueille environ 2.000 espèces de plantes. Elle est considérée comme un authentique fossile vivant.

Forêt française (E)
Nous trouverons dans notre parc un groupement d'ambiances méridionales s'adaptant à des zones plus ou moins arides et/ou venteuses.

La Méditerranée Bassin Est

De la Grèce, en passant par la Turquie, Chypre, le Liban et Israël
La garrigue ou le maquis sont très présents et s’intègrent dans les sous-bois des forêts de pins. Dans notre parc, cette zone a été traitée sous la forme de forêts, bosquets et clairières. Les arbres emblématiques sont : Pins sous ses différentes variétés et le cèdres du Liban. Afin de reproduire les ambiances, une attention particulière sera portée sur la composition du sol, certaines espèces végétales n’ayant pas les mêmes besoins.

Le pin d'Alep (Pinus alepensis) se cantonne à la parti occidentale et centrale du bassin Est. De belles forêts sont présents par exemple dans le Taurus Mountains NP (zone C). Ces montagnes s’étirent sur 560 km, longent la côte sud de la Turquie et séparent la steppe d'Anatolie centrale de la région de la Méditerranée orientale. À l'est se trouvent les montagnes Amanos qui ont joué un rôle important dans la formation de cette région qui est fortement influencée par la mer Méditerranée. Entre les montagnes du Taurus, les falaises (calcaires) et la mer, on trouve une diversité d’écosystèmes terrestres et marins. Ceux-ci contiennent un certain nombre de biotopes différents tels que des prairies au-dessus de la limite des arbres, des forêts de feuillus, des garrigues, les lits des rivières, des lagunes, marais salé, des forêts côtières et des dunes.

Toujours en Turquie, une région a retenu notre attention, Rize - Artvin (zone 3 à 5) qui fait partie de la réserve de Camili, connu comme la première biosphère Turc. C’est l'un des berceaux des forêts postglaciaires d'Europe. La région est un reliquaire important de nombreuses espèces végétales reliquats d'une ancienne flore méditerranéenne tels que le périploque de Grèce (Periploca graeca), le ciste à feuilles de sauge (Cistus salviifolius), le pistachier térébinthe (Pistacia terebinthus), l'arbre à perruques (Cotinus coggygria) et le sumac des corroyeurs (Rhus coriaria). Cette présence s’explique en grande partie au fait que le Caucase a été épargné par les  effets des retraites glaciaires au cours du dernier âge de glace. Nous avons également effectué nos recherches dans d’autres régions en Turquie avec des parcs telles que Aladaglar Miliparki (zone C), Kaçkar Daglari, Igneada Langoz (zone 12), Ormanlari milipark (zone 12).

Le pin de Calabre (Pinus Brutia) occupe la zone orientale notamment en Syrie et à  Alep. Les pins de Calabre sont présents surtout dans des zones de moyenne altitude (500 à 900m) dont les plus beaux peuplements se situent au Nord-Ouest de la Syrie dans la région de Froulok mais également en Crête dans le Samaria NP (zone B). Les forêts dans le sud de la Grèce et en Crête sont composées à 20% de pins (Pinus alepensis, Pinus brutia, Pinus sylvestri et Pinus nigra). Le cyprès commun (Cupressus sempervirens) est aussi très abondant dans les étages supra-méditerranéens de Crête.

Le Cedrus Libani (époque contemporaine) a pris une importance considérable dans le monde forestier du pourtour méditerranéen. Dans ces contrées il faut distinguer des cédraies autochtones qui ont subsisté après la glaciation du quaternaire. C'est ainsi que l'on rencontre des peuplements de Cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica) en Afrique du Nord, Maroc et Algérie, de Cèdre du Liban (Cedrus libani) (6) en Asie Mineure, Liban et Turquie, de Cèdre de Chypre (Cedrus brevifolia) dans l'île de Chypre. Le cèdre existait au nord du bassin méditerranéen à l'époque du mio-pliocène, avant le déplacement vers le Sud de la végétation méditerranéenne, prouvé par des  analyses polliniques des sédiments.

Les forêts du Mont Meron (zone C) ainsi que celle du Mont Carmel en Israël sont également représentatives de ces paysages forestiers méditerranéens. Le Mont Meron est situé au Nord Est du lac de Tibériade. Le Mont Carmel au sud de la ville d’Aïfa est intégré dans une réserve naturelle de 60.000 ha où la forêt méditerranéenne est rigoureusement protégée.