Californie

pdf

Californie


Carte de Californie - indications des villes, parcs et biomes

https://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/9/208.jpg

Le climat.
L'ouest de la Californie est la seule région des États-Unis possédant un climat méditerranéen. Celui-ci résulte de l'influence des masses d'air tempérées humides en hiver et tropicales sèches en été. Il correspond à une transition entre le climat tropical sec du Mexique et le climat océanique de la côte nord. Les hivers sont tièdes (plus de 11°C en moyenne) et arrosés ; les été sont tièdes (San Francisco) à relativement chauds (Los Angeles), et surtout secs, ce qui favorise les incendies (région de Los Angeles). La répartition des pluies dans cet Etat est très irrégulière. Le climat de la Californie se distingue de celui du bassin méditerranéen par la présence de l'océan Pacifique et du courant marin froid de Californie provoquant des brouillards côtiers qui rafraîchissent les températures en été. L'exposition et la position offrent un microclimat à certaines zones du littoral.

VEGETATION - le Chapparal

Il est formé par des buissons et des broussailles que l'on trouve en particulier en Californie et au nord-ouest du Mexique. Cet écosystème appartient à la catégorie des forêts, zones boisées et maquis méditerranéens. de l'espagnol « Chaparro » il désigne un buisson d'yeuse (Quercus ilex) ; Il est composé d’arbustes et arbres ligneux typiques de ce climat; les genres Quercus et Juniperus ainsi que les familles Rhamnaceae et Proteaceae. C’est le seul que l’on retrouve tout au long de la côte californienne et il représente le type le plus sauvage de végétation de cet État: le Chaparral se caractérise par une extrême sécheresse en été.

Le Chaparral se dinstingue par de profondes racines, par des arbustes à feuilles persistantes adaptées au feu et une capacité de rétention d'eau. Contrairement à d'autres biomes, il forme un mur végétal quasi rigide et presque impénétrable de tiges et des feuilles coriaces. En dessous, le sol est souvent dépourvu de végétation.
Ce type de végétation n'est pas le seul en Californie. Les différences géologiques, les vents du Pacifique, la proximité du désert, les montagnes; tout est là pour créer une grande variété de biomes aux espèces végétales spécifiques.

Les variations du Chapparal.
Le Chaparral Mixte se trouve dans les montagnes humides, sur les pentes exposées au nord. Il contient un certain nombre de vignes ligneuses et de grands arbustes, y compris des chênes nains (Quercus berberidifolia), des Ceanothus spinosus, de l'acajou de montagne (Cercocarpus betuloides). Le Chapparal Céanothes se développe principalement sur les pentes stables et sur les crêtes. Sur certaines pentes, le Ceanothus megacarpus représente plus de 50% de la couverture végétale.

La diversité des caractéristiques naturelles de la Californie permet une grande variété de plantes. Géologiquement, la Californie bénéficie d'un des plus divers assemblages de formes terrestres, de ce fait on y trouve une grande quantité de types de végétation et d’écosystème identifiés sous la denomination « Biological Hotspot ». La zone qui nous intéresse s’étend du nord de San Francisco jusqu'à la région de San Diego. La caractéristique naturelle dominante est la présence de la faille de San-Andreas-orientale qui « sépare » la péninsule géologique du reste de la partie continentale de la Californie. Compte tenu de cette particularité induisant une mosaïque d'écosystèmes, il ressort que l'ensemble correspond bien à un écosystème méditerranéen.

Dès que nous aurons visité la Californie, nous serons en mesure de vous proposer la carte d'implantation ainsi que des photos.

DU NORD AU SUD : DECOUVERTE A TRAVERS LES PARCS NATIONAUX

La Californie possède d'immenses parcs naturels le long de sa côte et à l'intérieur des terres.

 

 

Zone Californie - Zoomer pour accéder au detail des plantations

Point Reyes National Seashore

Près de San Francisco, Point Reyes National Seashore est un des joyaux de la Californie. La géologie, les sols et les conditions climatiques créent un paysage très changeant sur une superficie relativement faible. Le rivage englobe plus de 29.000 ha de dunes, plages de sable et de rochers, les prairies côtières, le sapin de Douglas et Bishop forêts de pins, les zones humides, chaparral et lacs sauvages. La gamme de communautés végétales contient plus de 900 espèces de plantes vasculaires. Ce nombre représente environ 15% de la flore de la Californie. 61 espèces trouvées dans le comté de Marin ne sont connues qu'à Point Reyes.

Monument Pinnacles National Parc

Progressant vers le sud, nous trouvons le Monument Pinnacles National Parc. Le parc englobe également les High Peaks mountains. Le paysage spectaculaire est dû en partie aux formations géologiques du parc. C’est un exemple même de l’interpénétration du chapparal et des autres écosystèmes, propice à la préservation des plantes endémiques et à la diversité de la faune. Il s’étend sur environ 9.000 ha dans la partie sud des monts Gabilan, composés d’une série de crêtes et de vallées orientées nord-ouest. Situé près de la faille de San Andreas le long de la limite de la plaque Pacifique et la plaque nord-américaine, il est un excellent exemple de mouvement des plaques tectoniques. Les « Rocks Pinnacles » pourraient faire partie du volcan Neenach qui existait il y a 23 millions d'années près de l'actuel Lancaster. La faille a divisé le volcan puis la plaque Pacifique a glissé vers le nord, déplaçant ainsi cette zone. Le travail de l'eau et du vent a érodé ces roches volcaniques jusqu’à former les structures rocheuses insolites que nous pouvons voir aujourd’hui. 

Cette zone possède tout de même un climat méditerranéen bien que le parc soit à seulement 60 km de l'océan Pacifique. Les montagnes à l'ouest modifient fortement l'influence de l'océan avant que ces entrées maritimes n'atteignent l'intérieur des terres. La neige tombe en petites quantités à des altitudes plus élevées presque chaque année entre la mi-Décembre et Janvier. Le chaparral est adapté à la chaleur et la sécheresse estivale du parc, ainsi qu’aux températures extrêmes. Composant environ 80% de la végétation du parc, cet écosystème n’est pas constitué d’une unique espèce mais au contraire, une végétation subtilement variée recouvre la surface. De part les variations topographiques, les conditions météorologiques, le microclimat, et sa position à l'intersection des zones de l'écosystème, cette zone offre une végétation très diversifiée.

Plantes :
Fougères : Le climat sec du Pinnacles Monument peut sembler un endroit improbable pour des fougères. Pendant les mois d'été des canyons profonds procurent de l'ombre pour les espèces aimant l'humidité, telle les prêle-fougères (Equisetum). D'autres espèces, telles que les fougères Pellaea mucronata et Pellaea andromedifolia, tolèrent des conditions sèches.

Arbres et arbustes
Le parc abrite 18 espèces différentes d'arbres et plus de 50 espèces d'arbustes : chêne de la vallée (Quercus lobata), chêne bleu (Quercus douglasii), chêne de Californie (Quercus agrifolia), Pin gris de Californie (Pinus sabiniana), marronnier de Californie (Aesculus californica), Peuplier noir de Californie (Populus fremontii), platane de Californie (Platanus racemosa).

Los Padres National Forest

Certains parcs n'existent pas dans le seul but de protéger l'environnement. La flore sauvage doit s’adapter à la présence humaine dans cette région extrêmement peuplée. Ils ont aussi un rôle de régulation écologique. C’est le cas entre autre pour Los Padres National Forest dont la mission est de :

  • Protéger et valoriser les bassins versants
  • Offrir des aires de loisirs
  • Protéger le développement de nature sauvage
  • Promouvoir l'utilisation de la forêt en tant que «laboratoire vivant» pour la diversité écologique et la recherche scientifique

La zone couverte par cette forêt englobe une énorme population comprise entre la baie de San Francisco, la région de Los Angeles, le sud de la vallée de San Joaquin et les nombreuses villes le long de la côte sud et centrale. La forêt fournit également une partie importante des besoins en eau de plusieurs communautés en aval. Les écosystèmes de "Los Padres National Forest" évoluent du paysage semi-désertique dans les zones intérieures jusqu'aux forêts de Séquoias sur la côte. La végétation forestière est classée en deux types principaux: le chaparral (68%) et les terres boisées (30%). Les terres forestières comprennent des forêts mixtes, des forêts de chênes, de pins-genévriers et une forêt de conifères.

Santa Monica Mountains

Le Santa Monica Mountains possèdent 12 biomes résultant de 26 espèces végétales identifiées par le système de classification California Natural Diversity. Ils sont les suivants ; les marais salans, la côte, les étendues de broussaille côtière, le chaparral, la forêt côtière de chêne vert, la forêt fluviale, la prairie, la savane aux chênes, les étangs d'eau douce, les lacs, et enfin les zones d’affleurements rocheux. Les biomes sont déterminés par les facteurs suivants: présence d'eau, altitude, sol, la proximité de l'océan, et enfin la présence ainsi que la fréquence de feu. Situé à côté de la ville de Los Angeles, la deuxième plus grande zone urbaine aux Etats-Unis, Santa Monica Mountains protège le plus important des écosystèmes de type méditerranéen dans le monde. Le climat de l'écosystème méditerranéen, ainsi que la topographie diversifiée des montagnes de Santa Monica ont créé un paysage rempli de ressources naturelles uniques.

Les montagnes de Santa Monica sont géologiquement complexes et caractérisées par d'abruptes pentes et des canyons. L'altitude partant du niveau de la mer, atteint plus de 900 mètres. Ces montagnes jouxtent des plages de sable fin et des lagunes. Plus de 1.000 espèces végétales y sont répertoriées. La côte sauvage offre des plages étroites et des rivages rocheux Le Chapparal y est dense et parfumé. Il couvre les parois des canyons. A l'intérieur des terres, les vallées abritent des collines herbeuses parsemées de chênes isolés. Nées de la collision et du glissement des plaques terrestres, les montagnes abritent des caractéristiques et écosystèmes naturels les plus rares et uniques aux Etats-Unis.

Cabrillo National Monument

Le Cabrillo National Monument s'étend de la péninsule jusqu'à la baie de San Diego à l'est et l'océan Pacifique à l'ouest, on peut voir ce que l’on nomme plus communément la garrigue (la Pointe de Loma). Il comprend quatre biomes: le maquis des falaises côtières, les arbustes maritimes succulents, les broussailles côtières, et le chaparral maritime méridional. On y retrouve une grande variété d'espèces végétales telles que le yucca Mojave, l'agave Shaw, le pavot californien, Indian paintbrush, le sarrasin ainsi que l’armoise de Californie. Ces biomes constituent l'écosystème du littoral méditerranéen.

Les plantes survivent grâce à leurs grosses racines ou tiges qui stockent l’eau et qui la diffusent en cas de besoin. D'autres plantes également présentes, se sont adaptées en produisant des feuilles retenant également l’eau. Les plantes sont pollinisées par les animaux. Dans leurs déplacements ils capturent involontairement dans leurs fourrures les graines de certaines plantes et les déposent sur un nouveau lieu de germination.

Parc national de Yosemite

Plus au coeur de la Californie, le Parc national de Yosemite est situé à 310km de San Francisco et 500km de Los Angeles. Il s’étend sur une superficie impressionnante d’environ 300.000km². Classé au patrimoine mondial en 1984, Yosemite est connu pour ses falaises de granit, ses cascades, ses séquoias géants et pour sa diversité biologique, il renferme plus de mille espèces de plantes. Deux rivières sauvages et pittoresques, les rivières Tuolumne et Merced, prennent leur source dans le parc et s’écoulent  vers l'ouest dans la vallée centrale. La végétation passe des forêts de chênes aux garrigues de chaparral.

Les plantes indigènes du parc national de Yosemite participent à la beauté et à la diversité biologique du parc. La combinaison du climat, de la topographie, de l'humidité et des sols, influence la répartition des biomes de 550m jusqu’à plus de 4000m d’altitude. Les zones de végétations s’étendent du Chapparal et des broussailles à faible altitude, aux forêts et prairies alpines en secteur subalpin plus élevé.

Il est possible de trouver jusqu’à 900m d’altitude, les étés chauds et secs et les hivers froids et humides du climat méditerranéen. Cette zone est nommée  la forêt de montagne inférieure. L'accumulation d'un demi mètre de neige pendant l'hiver n’est pas rare et peut persister pendant plusieurs mois. La diversité de cette zone en fait une belle et intéressante forêt à explorer.

Plus haut, la forêt  supérieure apparait et et s'étale à environ 1800m d’altitude, Le climat de montagne se caractérise par des étés courts frais et humides puis des hivers froids et humides. La neige tombe dès novembre en quantité et peut rester jusqu'en juin. Les zones pures de sapin rouge  sont typiques dans cette forêt. Le pin “Jeffrey” possède une écorce qui sent la vanille. On peut même y trouver du genévrier. Et enfin de belles fleurs sauvages fleurissent dans les prairies de juin à août.

Enfin, la forêt supérieure est remplacée par la forêt subalpine au delà de 2.450m, où le climat est plus frais avec une saison de croissance encore plus courte. La zone alpine de Yosemite se distingue facilement car elle débute au delà de la ligne des arbres. Aucun d'arbre ne pousse dans cette zone en raison des conditions climatiques difficiles. Étés courts et frais avec des hivers longs, froids et enneigés sont typiques à ces altitudes. De nombreux affleurements granitiques, des éboulis et des blocs limitent la croissance de la végétation. Les plantes herbacées doivent fleurir et produire leurs graines rapidement pendant la courte période sans gel de l'été.