Le jardin de la rivière

pdfgallery

Le jardin de la rivière


Le parc sud du château et sa rivière

Nous avons conservé au parc sud son ambiance d’Antan. Il est planté d’arbres centenaires tels des pins parasol et d’Alep (Pinus pinea et P. halepensis), des cyprès (Cupressus sempervirens var. horizontalis), ainsi que des cèdres de l’Atlas, du Liban et de l’Himalaya (Cedrus atlantica, C. libani et C.deodora). Les lauriers poussant au pied des grands arbres ont été remplacés par des camélias. Ces superbes plantes à fleurs sont à présent disséminées tout au long de la rivière et dans le parc entourant le Château, pour plus d'information "Cliquez ici".

Le parc est animé par les méandres d’une rivière créée dans le respect du dénivelé naturel du terrain. Longue de 130 mètres, elle prend sa source aux pieds des cèdres de l’Himalaya. 

L’implantation s’est achevée en 2010 et depuis cette date, nous avons constaté un bon développement des végétaux.

La création d’une rivière sans eau stagnante (évitant ainsi la prolifération des moustiques) a été un atout majeur pour la colonisation des berges par les amphibiens et les insectes. Les enrochements offrent un habitat protecteur pour eux. Ce développement a permis la création de l’interactivité essentielle entre la faune et la flore.

Plan de la rivière - Zoomer pour accéder au detail des plantations

Elle se compose d’une alternance de plans d’eau, de cascades et rapides offrant différents points de vue et perspectives.

A partir de la terrasse du château, les visiteurs empruntent un sentier qui suit la rivière et traverse différentes ambiances végétales.

La première ambiance, la source de la rivière et son univers de sous-bois et de fougères.

S’ensuit un jardin d’inspiration japonaise adapté au climat du site en utilisant des plantes des zones méditerranéennes mondiales.

Le premier pont offre une belle perspective également sur les cascades, les magnolias et les camélias.

Les perspectives se succèdent en douceur, la lanterne japonaise joue entre son ambiance d'origine et les abords de la partie dite contemplative.

L’île des méandres à l’ambiance apaisée où sont implantés prêles, nérines et iris d’eau.

Dans la continuité, le jardin des contemplations est doté de bancs où la perspective porte à la méditation et la sérénité grâce au bruit de l’eau.

Le parcours se termine dans une forêt typique des Alpes du Sud où la rivière se transforme en petit torrent enjambé par le second pont. Le sentier s'éloigne de la rivière et la visite continue sous les pins où s'épanouissent les collections de camélias.