Australie

pdfgallery

Australie


Carte d'Australie - indications des villes, parcs et biomes

http://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/9/199.jpg

Sur une superficie totale de 9ha consacrée aux paysages australiens, 2,5ha seront accessibles à la visite sous la forme d'un parcours traversant des ambiances différentes. La perspective offrira une vue condensée de ce que l’Australie propose en flore de type méditerranéen. 

Un grand vallon accueillera une rivière sèche de 113 mètres de long, ainsi qu'une rivière classique de 180 mètres de long. Chaque univers se connectera au précédent.

Rien n’a été conçu au hasard. Ces ambiances ont été zonées du nom même des parcs nationaux australiens afin que le visiteur puisse trouver une résonnance entre le Parc de Château Pérouse et ce qu’il est possible de découvrir dans cette lointaine contrée.

Le parcours traversera ainsi 

  • Eucalypt Open Forest (K) - Greater Bendigo National Park - Bendigo
  • Eucalypt Tall Open Forest (A) - Quaram Nature Reserve - Albany
  • Eucalypt Tall Open Forest (D) - Valley of the Giants - Albany
  • Eucalypt Tall Open Forest (C) - 100 Year Forest - Pemberton
  • Rainforest and Vine Thicket (G) - Yarra Ranges National Park - Yarra Valley
  • Rainforest and Vine Thicket (F) - Morton National Park - Batemans Bay
  • Rainforest and Vine Thicket (H) - Budawang National Park - Batemans Bay
  • Eucalypt Tall Open Forest (J) - Dwellingup
  • Eucalypt Low Open Forest (B) - No 64 State Forest - Albany
  • Mallee Woodlands (E) - Mallee Cliffs National Park - Mildura

Il est impossible ici de nommer la totalité des espèces ainsi que des variétés qui seront plantées sur ce parcours. Nous possèderons plus de 900 taxons différents. Voici en quelques photos une idée de ce qu’il sera possible de découvrir. 

Zone Australie - Zoomer pour accéder au detail des plantations

Information générale sur l'Australie

L'Australie couvre 7.692.024 km² et s'est éloignée du super continent Gondwana il y a environ 65 millions d'années. En conséquence, les plantes ont évolué hors de l'influence des espèces d'autres continents. La diversité et les caractéristiques de la végétation sont le résultat de cet isolement précoce. Cela a abouti à une politique d'importation et d'importation très stricte concernant d'autres espèces afin de préserver la flore et la faune endémiques.

L'Australie seule possède environ 20 000 espèces végétales, dont 85% sont endémiques. Il est possible d'identifier environ 8 000 espèces végétales méditerranéennes. Ce chiffre est encore une estimation parce que de nouvelles espèces sont régulièrement découvertes. C'est impressionnant mais logique en raison de la taille du continent.

En raison de longues périodes d'activité volcanique et soumise à des changements climatiques soudains, l'Australie a développé des espèces dotée d'une forte résistance à la longue sécheresse.

Deux régions de ce vaste continent possèdent un climat méditerranéen

  1. la partie sud-ouest (étendue de la région de Perth)
  2. la partie sud-est (sous Adélaïde-Sydney mais pas en Tasmanie)

Contrairement à d'autres régions méditerranéennes, ces deux régions en Australie n'ont pas de haute montagne (maximum de 100 mètres).

Pour l’histoire

Au-delà de notre propre thématique, nous pouvons noter que l’intérêt pour ces espèces, donna à de nombreux explorateurs et botanistes, l’opportunité de ramener notamment en Europe, de nombreuses espèces afin de les cultiver.

Nous ne pouvons parler de l’Australie sans citer Jacques-Julien Houtou de La Billardière. Médecin et Botaniste du 18ème siècle. Ses travaux l’ont conduit d'abord sur tout le pourtour méditerranéen (Liban, Sardaigne, Palestine…) « Le Liban, répète-t-il d’après les poètes arabes, porte l’hiver sur sa tête, le printemps sur ses épaules, et l’automne dans son sein, pendant que l’été dort à ses pieds. ».

En 1791, il fit partie de l’expédition de recherche mandaté pour tenter de retrouver la flotte du Comte de La Pérouse disparu en Océanie. Son périple durera 6 ans. Il mettra à profit les escales au Cap en Afrique du Sud pour explorer et collecter aussi de nouvelles espèces et variétés.

L'expédition poursuit sa route non sans problème. Il étoffera ses collections d'un grand nombre de plantes peu connues ou mal décrites jusque-là. La Billardière et les autres naturalistes feront plusieurs incursions dans les terres. Les vaisseaux de l’expédition de secours effectuèrent une reconnaissance du sud-ouest de l'Australie et de la Tasmanie... Sans entrer dans le détail de l’expédition et des évènements historiques, il constituera des collections, contenant plus de 4.000 plantes, dont les trois quarts étaient d'espèces jusqu'alors inconnues.

Les titres qu’il donnera à ses récits ne laissent aucun doute quant à l’apport essentiel de son travail :
« Relation du voyage à la recherche de La Pérouse » (1799) qui deviendra le best-seller international « Novae Hollandiae plantarum specimen », une description extensive de la flore d'Australie.

Pour la végétation

4 types de végétation sont identifiés :

La forêt sclérophylle est constituée de grands arbres tels Eucalyptus et Melaleuca, sous lesquels poussent des arbustes tels les Grévillea ainsi que des agrumes, la partie herbacée est peu développée. Visuellement, on peut décrire une canopée relativement haute, suffisamment "trouée" pour permettre à la lumière de pénétrer plus bas laisser les arbustes s'y développer.

La forêt mixte comme son nom l’indique alterne grands arbres plus espacés et arbustes ainsi que des herbes plus denses. Les arbres hauts sont plus clairsemés, de fait, les arbustes et les herbes occupent plus d'espace. Cette ambiance préfigure les zones dites arides. L'eau commence à manquer, la végétation perd en hauteur et s'adapte à une forte sècheresse.

Le kwongan sorte de garrigue composée d’arbuste et de buisson, n'est pas pauvre en espèces contrairement à ce que le paysage pourrait le laisser croire. Il contient à lui seul 70% des 8.000 espèces endémiques de cette région.

Visuellement on quitte les "forêts" pour entrer dans une lande arbustive et buissonnante. Bien évidemment, la sècheresse a contraint depuis longtemps la végétation à se contenter de peu.  

Le kwongan est un mot aborigène qui désigne  une sorte de garrigue arbustive et buissonnante. Il représente la zone transitoire entre le mallee et le désert, il ressemble assez au Fynbos. Le sol est caillouteux, parfois sableux et érodé. La végétation est extrèmement diversifiée, et contient entre autres beaucoup de Proteaceae comme les Banksia et les Hakea; des géophytes comme des Callistemon; des espèces de la famille des Epacridaceae et quelques Restionaceae comme dans le fynbos.

Nous trouvons enfin un autre type de paysage connu sour le nom de "mallée", paysage herbacé et buissonnant. Les arbres et arbustes se développent en de nombreuses tiges partant du sol d'une hauteur inférieure à 10m. Le Mallée alterne des bosquets clairsemés d'Eucalyptus et de Melaleuca. Surtout présent dans la région d'Adelaïde, il peut être comparé aux forêts mixtes que l'on trouve dans la partie ouest de Australie. On y trouve de nombreux Proteaceae (Grevillea) mais aussi des Asteraceae (Helichrysum).

Pour notre jardin

Notre objectif n’est pas de forcer la nature, bien au contraire, nous ambitionnons de recréer en conditions naturelles ce qui a été vu dans ce pays. Notre superficie nous laisse la possibilité de concentrer voire d’imbriquer selon les besoins des plantes, ces différentes ambiances typiques de l'Australie.

L'implantation d'un tel projet requiert du temps, de la patience et de la vigilence. Chaque espèce est par nature fragile et nécessite beaucoup d'attention. C'est pour cela que la visite se fera en compagnie d'un guide professionnel.