Afrique du Sud

pdfgallery

Afrique du Sud


Carte d'Afrique du Sud - indications des villes, parcs et biomes

http://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/9/207.jpg

Les zones de type méditerranéen sont situées à l'ouest et au sud-ouest du continent et influencées par les courants océaniques froids: en ce qui concerne l'Afrique du Sud, c’est le courant de Benguela. Dans ce climat, les espèces vivantes ont à supporter deux saisons difficiles: un hiver froid et venté  et un long et sec été. Le printemps et l'automne aux températures douces, provoquent de fortes pluies, des inondations et une érosion des sols.

La zone méditerranéenne s'étend du Cap à Port Elizabeth et forme une bande le long de la côte. Il y a environ 8.700 espèces de plantes sur une superficie de seulement 90.000 km2 (environ 3% des zones mondiales de la Méditerranée). Le taux d’endémisme est de 68%, ce qui est exceptionnel pour une petite surface.

Sept biomes (type commun de plantes) ont inspiré le parc botanique du Château Pérouse pour la création de la zone "Afrique du Sud".

Ces zones seront intégrées dans la visite guidée du Parc botanique:

  • Fynbos (B) - Kogelberg National Park - Hermanus
  • Albany Thicket (F) - Groendal Wilderness Area - Port Elizabeth
  • Northern Afro Temperate Forest (C) - Fort Fordyce Nature Reserve - Fort Beaufort
  • Succulent Karoo (K) - Groot Swartberg Nature Reserve - Oudtshoorn
  • Southern Afro Temperate Forest (D) - Tsitsikamma National Park - Knysna
  • Grassland (G) - Bloemfontein Botanical Garden - Bloemfontein
  • Restio (A/B) - Kogelberg National Park (Palmiet river) - Hermanus
  • Fynbos (A) - Cape of Good Hope Nature Reserve - Cape Town
  • Fynbos (E) - De Hoop Nature Reserve - Aghulas

Impossible de nommer la totalité des espèces ainsi que des variétés qui seront plantées sur ce parcours. Voici en quelques photos une idée de ce qu’il sera possible de découvrir.

 

 

plan zone Afrique du Sud - Zoomer pour accéder au detail des plantations

Fynbos

http://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/11/173.JPG Fynbos (B) - Kogelberg National Park - Hermanus

C’est une formation végétale naturelle caractéristique limitée à une mince zone côtière et montagneuse. Généralement, les sols des fynbos sont pauvres en matières organiques. Mais leur composition varie selon les régions. Il est possible de distinguer deux types de fynbos. En montagne, le climat est généralement plus froid et des chutes abondantes de neige ne sont pas rares en haute altitude. Le long de la zone côtière, les températures peuvent atteindre 40°C et les embruns marins sont fréquents, en plus de vents parfois très forts.

Le feu est reconnu comme étant un élément indispensable au renouvellement et à l'enrichissement du fynbos. La répétition des incendies depuis des millénaires a conduit à un écosystème et à une adaptation spécifique. Le feu crée des périodes nécessaires à la vie des plantes basses. Les incendies conditionnent ainsi le maintien d'une flore particulièrement riche, depuis longtemps établie et adaptée. Des minéraux tel le potassium sont libérés par le feu, ce qui a son importance en sol pauvre. Le milieu est caractérisé par une évolution cyclique alternant de phases herbacées (après l’incendie) et arbustives (au-delà et jusqu’au prochain feu), chacune favorable à une série d'espèces particulières.

Certaines espèces ont leur floraison synchronisée à la suite des incendies. Cela vaut leur nom aux Fire-Lilies (Cyrtanthus).

Ce climat capricieux et parfois hostile permet une biodiversité importante. Composant majeur de la végétation dans le Royaume floral du Cap ou Région floristique du Cap, les Protéacées (arbustes persistants), Restionacées (herbes) et Ericacées (bruyères) y sont les familles les mieux représentées. Une grande diversité de plantes bulbeuses, de géraniums, de composées et de succulentes (Aloès, Euphorbes, Crassulacées, Aizoacées...) existent également. Ce type de végétation offre plusieurs milliers de plantes endémiques.

L’Etat Sud-Africain a mis en place un programme de préservation de ce patrimoine. Cette région risquait d’être détruite par le développement agricole ainsi que l’accroissement des zones urbaines (en périphérie du Cap notamment). Il veille également à éradiquer la prolifération de certaines espèces étrangères afin de protéger les espèces indigènes.

Les parcs offrant des paysages typiques de fynbos sont :
Good Hope National Park  (A) – West Coast National Park  (A) – Jonkershook Nature Reserve – Cederberg National Park (B) – Palmite River et De Hoop nature reserve (E). Il est à noter que le jardin botanique national Kirstenbosch regroupe le plus d’espèces possibles de plantes de ce type.

Les aires protégées de la Région florale du Cap, couvrent 553 000 hectares. Il s’agit de l’une des zones les plus riches de la planète sur le plan végétal. Ces aires sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004.

Albany thicket

Ce type de végétation n’a été défini que récemment dans la littérature scientifique. Il s’agit de zones mixtes se développant en lieu et place d’une forêt classique et possédant un certain degré de résistance au feu. Les précipitations sont trop faibles pour permettre un réel développement des grands arbres. Ceux qui s’y épanouissent n’ont pas la hauteur nécessaire pour être classé dans le type « forêt ».

Les végétaux existant sous la canopée ne se développent pas en abondance. Ce n’est pas non plus une "savanne". En fait, les scientifiques définissent les « tickets » comme des zones transitoires. Ce sont en fait ce que l’on définit comme étant des « fourrés ».

Les buissons poussent dans des sols sableux et bien drainés dans de larges vallées. Ces zones sont  vulnérables au feu et servent de pâturages. Le climat est sec bien que froid, car les vallées sont encaissées et reçoivent moins de soleil. Comme les terrains alentours sont chauds, les précipitations y sont irrégulières.

Les fourrés contiennent de nombreuses plantes endémiques, en particulier les espèces d'Euphorbia succulentes. Les taillis sont plus denses dans les vallées près de la côte. Ils sont composés d’arbustes épineux et d’un sous-bois de lianes et de plantes succulentes. Plus on entre dans les terres, plus le climat devient sec et la végétation moins denses. Avec les fynbos,  les « thickets » représentent la flore du Cap.

Afro temperate forest

http://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/11/169.jpg Southern Afro Temperate Forest (D) - Tsitsikamma National Park - Knysna

L’Afrique du Sud est un pays relativement sec, les forêts n’existent que le long des pentes escarpées à l’est et sur quelques parties de la bande côtière sud jusqu’à la Peninsule du Cap. Ces forêts constituent le plus petit et le plus fragmenté des biomes sur seulement 0,2% de l'espace. Elles sont fraîches et tempérées, différentes des forêts tropicales humides de l’Afrique-Centrale. Les forêts Afro-Montagnardes sont caractérisées par des brouillards réguliers qui remplacent la pluie et facilitent leurs développements.

Au Nord-Est le Cap KwaZulu NP offre une mosaïque végétale qui longe la côte orientale de l'Afrique du Sud. Ces zones forestières sont communément nommées Northern Afro Temperate Forest. la frontière intérieure se situe au pied des montagnes du Drakensberg. La plaine côtière n’est pas soumise au gel et permet le développement de forêts subtropicales. Dans la partie sud de cette écorégion les températures varient entre 10° et 24°C de moyenne. Les forêts du Cap Kwazulu NP se subdivisent en 3 parties : la forêt côtière, la forêt de transition et la « Dune Forest » qui comme son nom l’indique se développe sur des dunes de sables. 

Les forêts montagnardes du sud de l'Afrique, the Southern Afro Temperate Forest, se trouvent dans la région entre Le Cap et Port Elisabeth, notamment dans le Tsitsikamma NP. Etymologiquement Tsitsikamma vient du Khoisan (language des premiers habitants de la région) et signifie "lieu où il y a beaucoup d'eau". Le parc comprend 80 km de côte rocheuse aux paysages spectaculaires, une région montagneuse reculée avec des vallées isolées couvertes de fynbos de montagne et des forêts tempérées implantées dans des gorges profondes qui mènent à la mer. La pluviométrie moyenne annuelle est de 1200 mm.

Le Tsitsikamma NP offre outre sa partie marine, une partie terrestre avec une forêt indigène luxuriante, des fynbos et des falaises abruptes. L'un des arbres les plus emblématiques est le Podocarpus falcata.

Un grand nombre d’arbres y ont été abattus par les premiers colons, cependant des poches importantes de forêts naturelles subsistent dans les zones protégées, ainsi que dans les vallées isolées.

Succulent Karoo

Ce biome est voisin de la zone climatique méditerranéenne. Il possède un statut égal aux autres biomes de l'Afrique du Sud. Il n’est pas un sous-type du Biome Karoo. Il couvre une plaine à légèrement vallonnée ainsi quelques collines, principalement situé à l'ouest et au sud du pays.

L'altitude est le plus souvent en dessous de 800m, mais elle peut atteindre 1500m. De grandes variétés géologiques sont présentes dans la région. Il y a peu de différence entre les sols des succulentes Karoo et Nama Karoo biomes situé plus à l’intérieur des terres. Les deux sont des sols riches en calcaire et faiblement chargés en terre déposées sur la roche. Les rivières « Olifant » et « Doring » sont les principaux systèmes de drainage dans l'ouest, et « Gouritz » la  rivière dans le sud-est.

Ce biome est principalement défini par la présence de faibles précipitations en hiver et une aridité extrême. Parce que les pluies sont cycloniques, et pas orageuses, la puissance de l'érosion est beaucoup moins intense qu’ailleurs.

Pendant l'été, des températures sont supérieures à 40°C. Le brouillard est fréquent près de la côte, il gèle rarement et les vents des montagnes desséchants et chauds, peuvent se produire tout au long de l'année. La végétation est dominée par des arbustes nains, des succulentes.

Le nombre d'espèces de plantes principalement succulentes, est très élevé et inégalé ailleurs dans le monde pour une région aride de cette taille.

Grassland

http://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/11/172.jpg Grassland (G) - Bloemfontein Botanical Garden - Bloemfontein

Le Grassland Biome se trouve principalement sur le haut plateau central de l'Afrique du Sud et les régions intérieures de KwaZuluNatal et du Cap-Oriental. La topographie est formée de plateaux ainsi que des escarpements. L'altitude varie du niveau de la mer près de 2.850 m au-dessus du niveau de la mer.

Les « Grasslands »  sont dominées par une seule couche de graminées. La hauteur de la couverture dépend de la pluviométrie. Les arbres sont absents, sauf dans quelques habitats localisés. Les gelées, le feu et le pâturage maintiennent la domination de l'herbe.

Ce biome est considéré comme ayant une très grande biodiversité, juste après le fynbos. Des plantes rares sont souvent trouvées dans les prairies, en particulier dans les escarpements. Ces espèces rares sont souvent en danger, ce sont des géophytes principalement endémiques ou des plantes herbacées dicotylédones. Peu de graminées sont rares ou menacées.

Restio

« Restio » désigne la famille des plantes Restionaceae. Elles sont réparties dans l'hémisphère sud de l'Amérique du Sud en Nouvelle-Zélande et de l'Australie, mais elles poussent en abondance en Afrique du Sud. Ici, il y a quelques 350 espèces, et celles-ci sont majoritairement concentrées dans le Western Cape.

La région floristique du Cap est la zone d’implantation de la famille des « Restio » où elles peuvent dominer une grande partie du paysage. Elles semblent dater à la période du Crétacé - il y a 60 millions d'années. Cela signifie qu’elles étaient là bien avant les graminées. D’après des recherches basées sur des fossiles, il est généralement admis que le biome « Restio » possède une très ancienne origine terrestre remontant à l’époque du continent unique, le Gondwana. Cela expliquerait sa présence de l'Amérique du Sud en Nouvelle-Zélande où les masses terrestres ne s’étaient pas détachées et ou ce groupe de plantes s’était déjà répandu dans chacune des futures régions de l'hémisphère Sud.

Le Restio se développe sur les sols acides pauvres en nutriments cependant, 15 espèces sont présentes sur les sols calcaires et 8°Ph sur les sables alcalins. Les fleurs sont généralement de petite taille et sont polonisées par le vent. Étant principalement de climat méditerranéen, elles sont bien adaptées à la sécheresse estivale. La majorité des Restio supportent des températures de -7 ou -8°C mais certaines peuvent endurer jusqu'à -14°C.

Aghulas

http://www.chateau-perouse.com/assets/bestanden/gallery/11/167.jpg Fynbos (E) - De Hoop Nature Reserve - Aghulas

Cape Agulhas est un promontoire rocheux à Western Cape - Afrique du Sud. Il représente la pointe sud géographique du continent africain et le début de la ligne de démarcation entre l'Atlantique et l'océan Indien, selon l'Organisation hydrographique internationale. Cape Agulhas est situé dans la région Overberg, 170 km au sud-est de Cape Town.

Cette région se trouve à la jonction entre les courants chauds descendant vers le sud le long de la côte est de l'Afrique et les grands tourbillons océaniques qui dérivent dans l'océan Atlantique Sud, prenant ainsi d'énormes quantités de chaleur et de sel. Les roches qui forment Cape Agulhas sont étroitement liées aux formations géologiques qui sont exposées dans les falaises spectaculaires de « Table Mountain », Cape Point et le Cap de Bonne-Espérance.

Le climat méditerranéen est ici toujours doux, sans température ou les précipitations extrêmes. D’après les relevés effectués par l’organisation  « South African National Parks », qui administre la réserve naturelle, la pluviométrie moyenne est de 400-600 mm par an, la plupart du temps reçu en hiver.

La plaine d’Agulhas couvre 270.000 ha de semi-aride Fynbos et Renosterveld. Situé dans la région floristique du Cap, c’est ce que l’on appelle un hotspot de la biodiversité, la région est une référence d'importance mondiale  reconnue pour son irremplaçable patrimoine végétal et sa vulnérabilité. Elle est de ce fait extrêmement protégée.

La diversité végétale est remarquable, avec près de 2.500 espèces connues de la région. La région d’Agulhas est également unique en termes de la grande diversité des zones humides (sources d'eau douce, les rivières, les estuaires, les lacs) qui sont concentrés dans une zone relativement petite.